Le Mansourah, André Médioni, éd. Manson, 1996, 273 p. (35 illust),
format à l'italienne : 21 cm x 17 cm.

"Comme un conteur… L'auteur relate ses souvenirs sous forme de nouvelles : l'enfance à Constantine, les années étudiantes à Alger, l'exercice de la médecine, la France sous l'occupation, les amitiés, les amours."

<<Pages ouvertes>> cliquez-ici

   
 

Les Lettres Trimestrielles, Jean et Gilberte Weiller, éd. Manson, 2000, 285 p.
(66 illust), format : 21 cm x 17,6 cm.

"Lettres envoyées aux enfants et petits enfants croisant la petite et la grande histoire. Présentées de manière thématique et chronologique : les ancêtres, les années de jeunesse, la guerre de 1940 (engagement, exil et Forces Françaises Libres), l'exercice professionnel (l'économie politique, la reliure d'art), couvrant l'ensemble du XX ème siècle."

 

<<Pages ouvertes>> cliquez-ici

   
 

Carnets, Paul Vicaire, éd. Manson, 2009, 124 p. (39 illust), format : 21 cm x 17,6 cm.

"Extraits d'un journal intime, regroupés par thèmes, où l'on entend le chantre des églises romanes, le géomètre contemplatif des paysages saintongeais, des souvenirs de soldat, et le portraitiste amusé d'amis."

 

<<Pages ouvertes>> cliquez-ici

   

 

Ses Mains, éd. Manson, 2001, 4 p., format  : 16,5 x 12,5 cm.

" Celles d'une mère et d'une artiste devenue très âgée."

 

<<Pages ouvertes>> cliquez-ici

 

La ville Promontoire, Danièle Weiller Médioni, éd. Manson, Paris 2016, 46 p. (44 photos et 5 pastels et gravures de l’auteur), format à l’italienne : 24 cm x 25 cm.

" La vie d’une petite fille dans le Poitiers d’après-guerre, de dénuement et de pénurie mais riche d’imaginaire et d’infimes riens appréciés comme des touts. Une ville à l’échelle d’un enfant, aux racines profondes, conforme à ses fantasmes et en harmonie avec le paysage qu’elle épouse. Une ville marquée par la Résistance et la Collaboration où les histoires enfantines restent liées au souvenir de la grande histoire. » 

« Image d’un temps immobile qui m’habite toujours. Etant arrivée à l’âge de six ans dans ma ville natale après quatre années d’exil aux Etats-Unis, celle-ci reste d’autant plus vivace que je l’ai quittée à l’adolescence. Étrangement, elle oriente toujours mes attentes dans cet autre monde d’aujourd’hui. […] Comme ce jour où je partageais l’émotion de Jude l’Obscur devant les murs gris et les grilles fermées des collèges d’Oxford, dialoguant avec les présences invisibles de savants et poètes, anciens et modernes, errants à travers la cité et lui apparaissant dans une grandeur démesurée. "

<<Pages ouvertes>> cliquez-ici

   
 

A trois pères, à deux mères, à Theresa, Un conte freudien. Marieluise Neuhaus, éd. Manson, 1997, 21 p., format : 21 cm X 17,6 cm.

"Quand une petite fille découvre que le silence sur les pères dans sa famille et celle de Teresa ne relève pas de la même « famille »".

 

<<Pages ouvertes>> cliquez-ici

   
 

… Se trame dans l'espace temps …, Marieluise Neuhaus, éd. Manson, 2004 , 20 p., format : 21 cm x 21 cm.

"Une coïncidence troublante … "

 

<<Pages ouvertes>> cliquez-ici