Pour un seul moment de bonheur. Carnets Napolitains, éd. Manson, 2006, 158 p.
(104 illustr), format  : 21 cm x 17,6 cm .

"Naples dans le prisme de la mémoire… Une invention, un portrait véridique, une trahison ? Ces carnets livrent un état d'âme, mêlent imaginaire et réalité. Les textes et les illustrations interrogent les deux images traditionnelles de la ville : vitalité, gaité et insolence ; blessure, enfermement et violence."

<<Pages ouvertes>> cliquez-ici


   
 

La Vigneraie, André Médioni, Danièle Weiller, éd. Manson, 1997, 193 p. (170 illust), format : 24 cm x 19,4 cm.

"Evocation d'une maison de vacances, dans le midi méditerranéen. Album de famille d'une maison « habitée », abritée par de vieux chênes et entourée de vignobles, qui regarde la mer."

<<Pages ouvertes>> cliquez-ici

   


 

Promenades à Rome, Danièle Weiller, éd. Manson, format à l’italienne : 21cm x 25,3 cm,

Voyage à Rome, Avril 1990, 40 p., (60 illust.).

Retour à Rome, Octobre 2015, 44 p. (34 illust.). Deux journaux de voyage réunis sous une même jaquette.

Extrait d’un texte : « On ne va pas à Rome, on y retourne », remarque le voyageur. Tant d'images occupent notre mémoire ! Rome pourrait-elle n'être qu'un mythe ou qu'un simple mirage ? »

Extrait d’un texte : « J'adore les pins omniprésents dans la ville. Ils lui donnent sa forme. Ils lui donnent sa grâce. Ils lui donnent sa respiration et son rythme. Légers, aériens. Plus élevés que les plus hautes murailles dont ils tempèrent la lourdeur. Que serait la poésie des ruines sans les pins ! Je compare le spectacle actuel aux reconstitutions de Piranèse du Mont Palatin, du Circo Massimo, des Thermes de Caraccalla. Ici la grandeur laisse place à la vie. […] »

<<Pages ouvertes>> cliquez-ici