Ombres, Patrick de France, Danièle Weiller, éd Manson, 1996, 23 p. (10 illustr),
format : 21 cm x 17,6 cm.

« Une nuit, dans un mi-sommeil, encore rêvant, la plume à la main et en écriture automatique, quelques fantômes surgissent. Au fond du puits, de troublantes clameurs... le texte inspire l'artiste qui trempe à son tour sa plume dans l'encre. "

 

<<Pages ouvertes>> cliquez-ici

   
 

Mirages, Patrick de France, Danièle Weiller, éd Manson, 1997, 19 p. (9 illustr),
format :
21 cm x 17,6 cm .

"Un ami peintre a pris en photos ses œuvres : nouvelles compositions, métamorphosées par les jeux d'ombre et de lumière. Ma surprise lui plaît : « Maintenant, à toi ! Ecris un texte, raconte une histoire… et nous en ferons un livre."

 

<<Pages ouvertes>> cliquez-ici

   
 

Contrepoints, Helga Fassbinder, Danièle Weiller, éd Manson, 2007, 31 p. ( 12 illustr),
format : 21 cm x 17,6 cm .

« Mon amie Helga m'apporte ses « collages » et me demande : « J'aimerais que tu les illustres par des poèmes ». Je regarde les images, écoute leur résonances, prends appui sur elles, puis m'éloigne peu à peu pour laisser place à d'autres divagations."

<<Pages ouvertes>> cliquez-ici


   

 

Pariétales, Marie-Claude Gardel, Danièle Weiller, éd Manson, 2011, 28 p. (16 illustr),
format : 21 cm x 17,6 cm .

Mon amie Marie-Claude me présente un travail récent : huit grandes et belles gravures encrées de noir. Mon regard l’intrigue : « Que vois-tu ? »  Quelques mots me viennent aux lèvres, ils se suivent dans une histoire (Pariétales I). Pourquoi ne pas en faire un livre, avec encore d’autres mots et d’autres images ? Je me lance, scanne les gravures, les imprime puis les rehausse de pastels de couleur. Marie-Claude accepte volontiers cette liberté que j’ai prise et se réjouit du jeu de transformations obtenues (Pariétales II). Va et vient à quatre mains dont a résulté ce Leporello, petit livre accordéon mariant textes et images, qui se lit recto-verso et se déplie dans les deux sens.

<<Pages ouvertes>> cliquez-ici


   
 

Babel, Danièle Weiller Médioni, éd. Manson, Paris 2017, 15 p. (8 illust.),
format : 21 cm x 16,7 cm. .

« Poursuivant une poétique de la ville amorcée dans mon ouvrage :« La Dimension Urbaine », cette rêverie sur l’épisode biblique de la Genèse accompagnée de pastels inspirés par la « petite » Tour de Babel de Brueghel. »

« Allons, bâtissons une ville et une tour dont le sommet touche le ciel, et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas dispersés sur la face de toute la terre ». Le mythe révèle le gigantisme de l’entreprise, sa dimension prométhéenne. Que signifie la Tour de Babel sinon une tentative de s’affranchir de la fatalité, sinon la volonté de prendre en main son destin et d’entrer collectivement dans une aventure où s’affirme la liberté humaine ? C’est là un rêve premier, sans cesse réaffirmé, toujours repoussé dans un avenir indéterminé, découvrant continuellement de nouvelles perspectives. »

 

<<Pages ouvertes>> cliquez-ici

   
 

Haïku-Raku, Mireille Médioni Nirman, Maria Luisa Bonaque, éd Manson, 2011, 62 p. (28 illustr), format : 21 x17,6 cm..

"Cet ouvrage réunit des œuvres de Mireille Médioni Nirman qui ont inspiré les textes de María-Luisa Bonaque, sous l’impulsion et le concours de Danièle Weiller Médioni. ."

 

<<Pages ouvertes>> cliquez-ici

   

 

Après le Paradis, ouvrage collectif, éd Manson, (projet à paraître).

Dans les années 1990, un cahier de dessin a circulé en Europe parmi un groupe d'amis, livre unique sur le thème : le Paradis. L'idée s'est imposée de donner une suite, maintenant sous la forme d'un livre digital : « Après le Paradis… »

 

<<Pages ouvertes>> cliquez-ici